En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ayant pour but la réalisation de statistiques de visites. (Google Analytics, Facebook & Twitter)
Ok accepter En savoir plus
Londres Accueil
 
acebook
|
|
|
|
 Nous écrire
|
|
Adhésion en ligne
|
 Identification

Londres Accueil

Bienvenue à Londres !

 > Visiter Londres > So British

So British

20/06/2019
Image_6623
 
La cabine téléphonique rouge
 Red phone Box
 
Qui n’a pas pris sa photo d’une cabine téléphonique à Londres avec une tête,
2 voire 3 têtes qui se penchent par la porte entrouverte ?
 
 
Emblématique des villes anglaises, elle fait partie du patrimoine culturel et historique de la Grande Bretagne et a même été élue Design préféré des Britanniques en 2015.
 
La première cabine K1 pour Kiosk n°1 est créée en 1921, en 1000 exemplaires.
En béton armé, en forme de pagode elle est peinte en n’importe quelle couleur pour se fondre dans son environnement.
 
Le modèle ne faisant pas l’unanimité, et des villes refusant de l’installer, British Telecom lança un concours de design pour inventer une nouvelle version.

 
C’est sir Giles Gilbert Scott, inspiré par le mausolée de Sir John Soane au cimetière de Saint Pancras, qui remportera le concours avec la cabine K2 en 1923. Le prototype original est visible sous le porche de la Royal Academy of arts.
Cette version iconique en fonte, d’un rouge distinctif le poppy red, arbore une couronne dorée en bordure de son toit bombé.
 
 
Le succès est immédiat mais en 1935 le modèle K6 en fer détrône la K2 qui revenait trop chère à produire.
 
 
Dessinée pour le jubilée d’argent du roi Georges V, et produite à plus de 70000 exemplaires, c’est la cabine téléphonique la plus répandue au Royaume-Uni.    
 
K6 à gauche K2 à droite à Smithfield Market
 
En 1963, le modèle K7 en aluminium et verre, décoloré et oxydé par la pluie annonce le déclin des cabines téléphoniques.
 
 
Concurrencées par les téléphones mobiles et internet, dégradées elles sont souvent envahies par les Tart cards les petites annonces du téléphone rose. 
 
 
Revenant trop chères à entretenir, British Telecom procède au démantèlement de 20000 d’entre elles en suivant des règles précises ; uniquement si une autre cabine est présente dans un rayon de 400m et après accord des autorités.
 
 
Aujourd’hui une nouvelle vie commence pour les red phone box et les détournements sont nombreux.
 
   
 
Transformées en bibliothèque, en bar ou street food, en aquarium ou cabine de douche, en cabine Pod work ou en cabine de secours avec défibrillateur, elles se réinventent pour continuer à faire partie du mobilier urbain des villes anglaises.
Vous pouvez même en acheter une lors d’une vente aux enchères !
 
Quelques chiffres:
 
100 ans d’existence, 16 versions différentes 
 K6 : 90 cm de large, 2,40 m de hauteur, 700Kg
92000 cabines en GB en 2002
20000 cabines prévues en 2022
2000 cabines classées monument historique
Coût maintenance : £ 5 millions pour BT
 
Sir Giles Gibert Scott 1880/1960
 
Architecte britannique renommé par son style mêlant le néogothique traditionnel avec le modernisme. On lui doit aussi le design du Waterloo Bridge, Battersea Power Station qui figure en couverture de l’album Animal de Pink floyd’s, Bankside Power Station la future Tate modern et la cathédrale Church of Christ de Liverpool.
The Bobbies
The Bobbies
 
Les bobbies, sont des symboles du Royaume-Uni à l’instar des bus à impériale ou des cabines téléphoniques rouges au coin des rues.
Mais d’où vient leur nom ?
 
 
Ils sont appelés ainsi en référence au fondateur de leur corps, Robert Peel, ministre de l'intérieur, en 1829.
Pour faire face à la criminalité qui augmentait, celui que l’on surnommait Bobby a créer un vrai service de police à Londres.
 
 
Ce service fut appelé la Metropolitan Police Force, : la Met, et s’installa rue Scotland Yard et on parla des Bobby’s boys, les hommes de Robert !
 
 
Aujourd’hui le casque des bobbies fait résolument partie du paysage londonien.
 
 
Tout rond, avec son design vaguement inspiré de l'armée prussienne, il est fait de velours noir et bombé pour dominer et reconnaître le policier dans la foule.
 
 
Objet de culture populaire, les bobbies se retrouvent dans des centaines de films, et même en version jouet dans les magasins pour touristes !
 
L’artiste de street-art, Banksy, proposa, à Brighton, une version polémique avec deux policiers qui s’embrassent,Two Bobbies Snogging.
 
 

Visiter Londres

 Adhésion Calendrier Identification

Nos partenaires