En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ayant pour but la réalisation de statistiques de visites. (Google Analytics, Facebook & Twitter)
Ok accepter En savoir plus
Londres Accueil
 
acebook
|
|
|
|
 Nous écrire
|
|
Adhésion en ligne
|
 Identification

Londres Accueil

Bienvenue à Londres !

 > Visiter Londres > Prestigieuses Résidences

Prestigieuses Résidences

20/11/2018
 Image_1733
 
Marlborough House
 
 
 

Magnifique visite de Marlborough House, l’un des cinq Palais Royaux de Londres, situé au  cœur de la capitale à 2 pas de Buckingham Palace, transformé depuis 1959 en siège international du Commonwealth
 
 

Construit il y a exactement 300 ans par Sarah Churchill, première duchesse de Marlborough, ce palais a ensuite été la résidence de plusieurs membres de la famille royale, notamment Edward VII et son épouse, qui l’ont transformé et habité 37 ans avant de déménager à Buckingham Palace lors du couronnement de Edward VII en 1901, suivi de George V et son épouse Mary qui y ont résidé 7 ans. 

Une multitude de salles impressionnantes, riches en portraits et objets de décoration. 
 
Spencer House
 
 
Spencer House, un petit bijou du 18ème siècle à la gloire des arts, de l'amour conjugal et .... de l'esprit olympique.

Voulue par le Comte Spencer, dont Lord Spencer, frère de Diana est le 9ème du nom, nichée dans une ruelle reculée de ce quartier à la mode de St James's, elle fut destinée à abriter ses amours conjugales heureuses. 

 


Y étaient reçus somptueusement de nombreux artistes, amateurs d'arts et amis. La décoration intérieure s'inspire pour partie de l'Antiquité romaine dont le comte devint un grand amateur lors de son "Grand Tour", comme en témoigne la superbe Palm Room, puis ensuite de la Grèce antique, comme l'illustre le Painted Hall, conçu pour abriter des soirées dédiées aux arts et à la danse. 

 


Parmi les superbes tableaux, sculptures, plafonds, cheminées restaurés récemment à grands frais, un objet insolite de London 2012, ... la torche olympique, désormais conservée dans cette maison.


Vous avez l'opportunité de visiter la maison ouverte au public le dimanche, ou bien d'admirer sa façade recouverte de marbre blanc depuis les jardins de Green Park.
 

 
 
Leighton House
  

Leighton House, réouverte en avril 2010 après 1.6 million de Livres Sterling de rénovation, rassemble un étonnant mélange de styles reconstitutés lors des voyages de Frédéric Leighton en Europe et au Moyen-Orient.

Cette maison qu’il a construite en 1860 avec l’aide de son ami architecte George Aitcheson possède la fantaisie d’un orientaliste mélangée à celle d’un prince de la Renaissance. Elle ressemble tout autant au monde intérieur romain qu’à un palais andalou ou turc. Mais on y trouve aussi des influences asiatiques et africaines.

La maison est une oeuvre d’art en soi, chaque centimètre est décoré avec l’élégance inspirée par les voyages de Leighton dans le monde. Il est presque regrettable que Leighton n’ait pas conçu plus de bâtiments !

Quatre extensions ont été rajoutées au fil des ans. La maison a été créée comme une scène sur laquelle Leighton pourrait jouer son rôle comme un grand artiste, contrastant avec sa chambre à coucher simple et petite, si on la compare aux volumes des autres pieces, le seul espace privé de la maison.

Aujourd’hui, la maison est une trouvaille de trésors architecturaux que dément son extérieur quelque peu sévère. 
 
                                                                
Le rez-de-chaussée est composé de : 
 
The Arab Hall, pièce consacrée à sa précieuse collection d’art du Moyen-Orient mais c’était aussi une pièce de relaxation, conçue pour impressionner ses invités : superbes céramiques, textiles, or, pierres, moucharabiehs, mosaïques, fontaines, provenant de Damas, du Caire, d’Iznik ou même de Pompéi, datant des 16e et 17e siècles. 
 
- De salles de réception magnifiques : the Dining Room dans laquelle de belles assiettes en céramique provenant des pays méditerranéens sont exposées sur les murs ; la Reine Victoria aurait été invitée en 1869. 
 
- Un escalier spectaculaire occupe une place importante, il mène au studio très lumineux situé au nord. - The Drawing Room semble avoir été peu utilisée, elle a la particularité d’avoir une cheminée placée juste au dessous d’une fenêtre donnant sur un parc immense. 
 
- The Library 
 
A l’étage : 
 
- The Studio, pièce centrale de la maison, c’est là que Leighton passait la plupart de ses journées. Une des caractéristiques du studio est sa baie vitrée qui inonde la pièce de lumière – élément essentiel pour un artiste.
Il y a aussi une galerie qui servait notamment à peindre la partie supérieure des toiles et d’où l’on peut admirer tous les chefs d’oeuvre exposés appartenant au musée ou prêtés pour une exposition : quelques huiles sont visibles ainsi que des dessins et des croquis. 

 
- The Silk Room, ainsi nommée car ses murs sont recouverts de soie verte.
 
St. Pancras Renaissance London Hotel
                              
 

Edifiée en 1873 par Midland Railways pour faire de l'ombre à King's Cross, détenu par un rival, Northern Railways, la gare de St Pancras doit son nom à l'église toute proche du même nom, dont elle occupe (après rachat) une partie du cimetière. 

Construit pour être un établissement de prestige, cet hôtel était équipé d'installations modernes : deux ascenseurs (aux normes de sécurité ... discutables), l'éclairage au gaz, la première porte à tambour d'Angleterre (importée des Etats-Unis)... et puis, chaque chambre était nantie d'une cheminée (mais pas de salle de bain !!!).
Il y avait 8 "shared bathrooms" pour...300 chambres!
La construction venait de finir quand les "flushed toilets" firent leur appparition. Dommage!
Les espaces communs étaient luxueux, les dames bénéficiaient même d'un salon de lecture, et d'un fumoir

L'hôtel a été un des premiers à avoir des sonnettes électriques, des "ascending rooms" (ascenseurs), des couloirs très larges (pour que deux dames avec leurs larges robes victoriennes puissent se croiser), mais pas l'eau courante! 

L'hôtel ferma en 1935, faute de moyens pour le moderniser. Dans les années 60, il fut sauvé in extremis (à 6 jours près) de la démolition par la Victorian Society
 

Le bâtiment abrita ensuite des bureaux, qui durent être déménagés en 1992, car les conditions n'étaient plus remplies pour l'obtention du "gas certificate". 

Après une période de tâtonnements, il fut décidé de convertir en appartements (d'une valeur de 1 à 12 millions de livres chacun) la partie supérieure du bâtiment, et en hôtel la partie inférieure (ce qui ne se fit pas sans difficulté, English Heritage ayant mis la barre très haut quant aux matériaux à utiliser). L'hotel actuel a ouvert ses portes tout recemment.

Si vous rêvez d'y tourner un film ou d'y marier votre fille, sachez que l'hôtel a déjà ouvert ses portes pour le tournage de Harry Potter et de Batman, et a accueilli Elton John récemment pour un évènement privé. Si le coeur vous en dit..."

D'une des grandes fenêtres de l'arrière de l'hôtel, vous avez une vue superbe sur la gare Eurostar, dont le magnifique toit a été ralongé de 200 m pour abriter les trains!!!
 

Si vous voulez plus d'informations avant de vous y rendre, allez sur la pageweb:
  Et ne manquez pas d'aller diner dans le fameux restaurant le Guilbert Scott!!!


 
Apsley House
 
 

Construite entre 1771 et 1778 par Robert Adam pour le baron Apsley, Lord-chancelier, cette somptueuse demeure fut rachetée en 1817 par Arthur Wellesley, 1er duc de Wellington et sert encore aujourd’hui de résidence à son descendant, neuvième du nom.

 

Surnommée « Number One, London » par les londoniens en raison du fait qu'il s'agissait de la première maison importante à l'entrée de la ville en venant de Knightsbridge, la maison se situe à l’angle d’Hyde Park Corner, face à l’arche éponyme.

 

Apsley House abrite le Wellington Museum et regroupe des objets ayant un lien étroit avec la vie du Duc : ordres, décorations, et 85 drapeaux tricolores de la parade du 1er juin 1815 à Paris.

 

Vous pourrez aussi admirer de superbes collections de porcelaine, argenterie, bijoux, tabatières et chandeliers ainsi que 200 tableaux de maîtres dont 83 pièces qui proviennent de la collection royale d'Espagne, saisie par Wellington dans les fourgons du roi Joseph, frère de Napoléon. Sans oublier les premières Wellies…

Two Temple Place

     

 

Two Temple Place est une maison de style néo-gothique ayant appartenu à Lord Astor, richissime américain. C'est à l'interieur que fut tourné le mariage de Lady Rose dans la série Downtown Abbey.

 


 Grâce à notre guide nous avons pu découvrir l'histoire de ce superbe bâtiment et nous avons pu profiter librement de l'étonnante exposition "Cotton to Gold", très hétéroclite. 

 

 Plusieurs d'entre nous ont terminé dans le petit salon de thé de Two Temple Place, les gâteaux sont délicieux !

 

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site http://www.twotempleplace.org/
Lambeth Palace

 


Lambeth Palace, résidence de l'Archevêque de Canterbury depuis 1190. 

 

"Pourquoi l’Archevêque de Canterbury est-il le primat de toute l’Angleterre et le chef spirituel de la Communion anglicane, le 2e personnage le plus important d’Angleterre (après la Reine) ?

 

En 597 le Pape Grégoire 1er le Grand envoie St Augustin et 40 moines en mission en Angleterre pour évangéliser ce pays. Ces hommes débarquent dans le Kent, rencontrent le Roi du Kent (dont l’épouse est française et chrétienne) à Canterbury qui leur offre l’hospitalité, ce dernier se convertit. C’est le début de la chrétienté chez les Anglo-saxons.

 

Pourquoi le palais de Lambeth est sa résidence lorsqu’il est à Londres ? 

Depuis 1190 le Manoir de Lambeth appartient à l’Archevêque de Canterbury. C’est probablement son emplacement face au Palais de Westminster et la possibilité de relier les deux lieux la raison principale de ce choix

Notre visite a débuté dans la partie publique des jardins du palais. Ce jardin était le 3ème plus grand de Londres au 13ème siècle, mesurait 24 acres, il nourrissait la totalité des habitants du manoir.


Le palais a été construit dans un style néo-gothique, avec des arches et des galeries souterraines. La porte d’entrée ou ‘de ville’ en brique est de style Tudor. La partie la plus ancienne du palais est la chapelle de style gothique ou crypte. La tour dite « des Lollards » porte encore les traces de son utilisation comme cachot au 17e siècle, elle date de 1440.

Les Lollards sont des sympathisants d’un mouvement de contestation religieuse et sociale apparu en Angleterre au 14e siècle, l’appellation fut d’abord attribuée à des Hollandais Huguenots. Le grand hall (dont le plafond ressemble à s’y tromper à celui du Parlement) a été saccagé par les troupes républicaines de Cromwell au cours de la première révolution anglais mais il fut reconstruit en 1663 dans un style gothique tardif.

Le palais abrite la bibliothèque de l’Archevêque qui contient l’essentiel des archives de l’Eglise d’Angleterre, et dont son fondateur voulait faire une bibliothèque publique en 1610. 
La chapelle principale, le plafond a été repeint en 1980 de façon assez moderne. Nous avons longé des couloirs rassemblant une bonne partie de portraits peints des différents locataires de ce palais depuis plusieurs siècles.

Lambeth Palace n’a pas été épargné par les bombardements de 1941 comme de nombreux monuments londoniens. 

Pour plus de renseignements pour programmer une visite :

www.archbishopofcanterbury.org/pages/about-lambeth-palace.html

London Coliseum
 
 
Le London Coliseum est le siège de l'English National Opera qui est, avec le Royal Opera House de Covent Garden, un des principaux théâtres de Londres.
 
 
Il fut construit en 1904 par l'architecte Frank Matcham, qui a construit plus de cent théâtres, pour Sir Oswald Stoll dont l'ambition était de créer "the nicest and finest people's palace of the age"
Sir Stoll choisit soigneusement le site de sa construction en fonction de sa fréquentation, et Frank Matcham y construisit le chef-d'œuvre de sa vie, ce Coliseum d'inspiration antique, avec ses colonnes, ses lions et ses flammes, que certains peuvent trouver un peu chargé, mais qui ne peut manquer de faire impression sur le spectateur. De même que sa triple scène tournante, son  aquarium, ou son ascenseur, le premier à trouver place dans un théâtre.
 
 
 
Et Stoll multiplie les initiatives pour attirer la clientèle : "smoking room", secrétaires à disposition pour les hommes d'affaires, petit   bureau de poste et salon de thé à l'étage pour les dames.
Les spectacles sont nombreux : quatre par jour, soit un total de 10000 places vendues, et extrêmement variés, courses de chevaux,   homme canon, natation synchronisée, funambules et même un ballon dirigeable sur la scène. 

 Malgré la fréquentation nombreuse, le théâtre connaîtra des déboires financiers. Il sera sauvé une  première fois de la faillite par la mère de Stoll, puis subventionné par Lilian Baylis, responsable de Old Vic, à la condition qu'il soit "accessible, affordable and éducational", ce qui explique que toutes les pièces soient traduites en anglais et le prix des places aujourd'hui encore abordable grâce aux subventions de l'Etat. En résumé, ce fut une visite très agréable et pleine de découvertes surprenantes.
 
 
Carlton Club
  
 
Le très sélect Carlton Club se trouve 69 St James's Street, tout près de Piccadilly, dans une majestueuse maison georgienne du 17ème. 

Un des plus anciens clubs masculins et conservateurs de Londres, il est ouvert aux femmes depuis seulement 2008.
 
Il comporte plusieurs salons et salles de réception dont les murs sont recouverts de portraits de premiers ministres et de tableaux du 17 et 18ème, et aussi un très étonnant petit salon situé sous l'escalier principal appelé "cad's corner", c'est-à-dire le coin des membres ne se comportant pas comme des gentlemen ! 

Une visite instructive d'un club très british.

Visiter Londres

 Adhésion Calendrier Identification

Nos annonceurs