En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ayant pour but la réalisation de statistiques de visites. (Google Analytics, Facebook & Twitter)
Ok accepter En savoir plus
Londres Accueil
 
acebook
|
|
|
|
 Nous écrire
|
|
Adhésion en ligne
|
 Identification

Londres Accueil

Bienvenue à Londres !

 > Visiter Londres > Au fil de la Tamise

Au fil de la Tamise

17/06/2019
Sans la Tamise pas de Londres !
 
 
Au fil de la Tamise, l'histoire de Londres
Au fil de la Tamise
 
 
 
Longue de 346 Km et nourrie par la jonction de deux rivières, le Churn et l’Isis, la Tamise plonge en mer du Nord par un vaste estuaire de plus de 10 Km de large.
 
 
Au fil de son eau, s’est écrit le fil de l’histoire du pays.
 
La marée, sensible sur plus de 90 Km en arrière de l’embouchure, fournissait la force motrice qui poussait les navires avant l’utilisation de la vapeur.
 
 
Les romains édifièrent le premier pont de bois à l’emplacement de l’actuel London Bridge, au niveau le plus étroit et stable du fleuve depuis la mer.
 
 
C’est là que s’établit Londinium puis la City moyenâgeuse. Et l’activité humaine tira son eau, sa nourriture, son énergie et ses voies de communications et de commerces de la Tamise.
 
Guillaume le Conquérant ordonna en 1066 la construction de la Tour de Londres pour contrôler l’accès au port et au pays.
 
 
Pendant des siècles, la Tamise fut la frontière de la ville avec Southwark sur la rive opposée.
Et si de nos jours les 17 ponts et les nombreux tunnels qui la traversent ont permis le développement de l’autre berge du fleuve, il a fallu attendre 1740 avant qu’un deuxième pont ne soit bâti.
 
Mais c’est sous la Tamise que les ingénieurs Brunel Père & Fils creusèrent en 1840 le premier tunnel sous fluvial du monde long de 459 m.
 
Charles Williams   London Metropoplitan Archives
 
Le port fonctionne encore selon le rythme infatigable de la marée et participe au ravitaillement en blé, farine, viande, thé ...d’une agglomération de plus de 8 millions de personnes.
 
 
Symbole de la ville, son cours serpentant et ondulant au gré des méandres, est régulé par la Thames Barrier qui protège le centre de Londres des inondations.
 
 
Parsemée de nombreuses iles, ses rives hébergent une faune et flore variées.
 
 
En empruntant le Thames Path vous apercevrez certainement des cormorans, mouettes rieuses et goélands argentés, des canards et des oies mais aussi des hérons gris, des poules d’eau et foulques et l’éclair bleu du martin pécheur.
 
 
 
Et bien sûr des cygnes appartenant à la Reine et dont le recensement annuel le swann upping fait partie de la tradition.
 
 
Saumons, anguilles, truites, perches et même des hippocampes peuplent les eaux de la Tamise. 
Et peut-être verrez-vous étonné, surgir de l’eau saumâtre la tête d’un phoque dont la colonie est établie près de l’estuaire mais qui ont été aperçus jusqu’à Richmond.
 
 
Au fil de la Tamise on passe de l’effervescence du centre-ville soulignée par le patchwork de formes urbaines, à la quiétude champêtre des berges de Putney à Chiswick.
 
 
 
C’est là que depuis 1829 la foule se presse pour suivre the University boat race, la fameuse course entre Oxford et Cambridge.
 
Et le fleuve est devenu espace de sport, de loisir et de tourisme avec la possibilité de faire des croisières.
 
 
Fascinante, captivante, changeante, la Tamise est source d’inspiration de nombreux artistes. Léopold Pascal, Dufy ou Monet l’on peinte, Händel avec Water music l’a chanté et Jérôme K Jérôme l’a mise à l’honneur dans trois hommes dans un bateau.
 
 
A pied, à vélo, à l’occasion d’une croisière, une promenade le long de ce fleuve si attachant est toujours un émerveillement.
 
La Tamise est à l’honneur pendant le mois de septembre avec le Mayor’s Thames Festival qui propose de nombreux concerts, spectacles de rues, expositions, illuminations et se termine par un feu d’artifice.
 
 
Emirates Air Line Cable, un téléphérique au dessus de la Tamise
Le téléphérique d'Emirates Air Line
 
 
Ce téléphérique relie les stations de North Greenwich sur la rive sud à coté de la salle de spectacle The O2
 
à la station Royal Victoria sur la rive nord à coté du centre de conférence The Excel.
 
 
La traversée longue de 1,1 Km à 90 m de hauteur au dessus de la Tamise,
 
 
dans des cabines de 10 personnes offre une vue spectaculaire à 360° sur Londres.
 
 
On découvre The O2, Canary Warf, Orbit Tower, la city et Saint Paul au loin dans les méandres du fleuve.
 
 
 
De l'autre coté et moins habituel des pespectives sur the Thames Barrier, Greenwich et ses monuments, City Airport et les docks.
 
 
Bon plan Londres Accueil: utiliser l'oyster card pour bénéficier d'un tarif réduit, et préférer un trajet en heures creuses pour monter seul dans une cabine et ainsi pouvoir faire de beaux clichés.
 
 
Rive sud: métro North Greenwich par la Jubilee line
Rive nord: station Royal Victoria par DLR
The Thames Barrier
The Thames Barrier
 
Un barrage contre les inondations de la Tamise lors de tempêtes ou de fortes marées.
 
 
 
L’agglomération de Londres est inondable. Plus de 110Km² sont concernés, et le risque est accru avec le réchauffement climatique qui entraine la montée des eaux et la subsidence de la région qui s’affaisse de plusieurs mm par an.
 
 
 
Suite à la tristement célèbre inondation de 1953 qui fit 300 morts, décision fut prise de créer un barrage sur la Tamise.
 
Mais comment laisser la libre circulation aux bateaux, éviter l’ensablement et réguler le flux ?
 
C’est l’architecte Reginald Draper qui conçu le barrage flexible, situé à 13 Km en aval du Tower Bridge à Silvertown sur la rive Sud et New Charlton sur la rive Nord.
 
 
L’ouvrage est constitué de lourds panneaux de métal incurvés reposant au fond du lit de la Tamise pour permettre le passage des bateaux, qui sont redressés en cas de besoin.
La rotation des 9 portes gigantesques de 3 300 tonnes à 180° prend un quart d’heure et constitue un spectacle fascinant.
 
 
Le système permet aussi de faire pivoter les portes et de les placer au-dessus de l’eau. Cela permet de rétablir le niveau de l’eau de chaque côté sans faire de vague et de faciliter leur maintenance.
 
 
Les 10 énormes piles abritant l’imposante machinerie, sont protégés des intempéries par des couvercles en acier inoxydable rappelant la proue d’un navire et offrent aux touristes des jeux de lumière et de réflexion photogéniques.
 
 

 
Il fallut 8 ans de construction pour venir à bout de la 2ème plus grande barrière au monde avec ses 520m de largeur et 61m de profondeur.
 
Environment Agency
 
En activité depuis 1982, elle fonctionne 6 à 7 fois par an, et les projections laissent penser que dans quelques décennies elle ne sera plus suffisante et qu’un nouvel ouvrage sera nécessaire !
 
 
Un centre d’information situé sur la rive Nord présente une exposition détaillée et complète du fonctionnement de l’ouvrage.
Une visite guidée est aussi possible pour découvrir cette curiosité architecturale et touristique.
 
 
Pour y aller :
Rive Sud : DLR de Bank à Pontoon Dook DLR Station en 30mn
Rive Nord : Train de Charring cross à Charlton en 25mn puis 18mn de marche.
 
Canary Warf, le Manhattan londonien
 Canary Warf
Un quartier historique et futuriste
 
 
À Canary Wharf se mélangent avec bonheur les gratte-ciels et les vieux quais des docks londoniens.
 
 
L’eau est omniprésente et les monolithes géants de la finance se reflètent dans les bassins par des jeux de miroirs qui font la joie des photographes.
 
 
C’est un bel exemple de réhabilitation d’un quartier comme savent si bien le faire les anglais mêlant modernité et patrimoine industriel, œuvres d’art et nouveaux squares et des vues étonnantes sur les vieux quais.
 
En continuelle évolution à chaque visite on assiste à des ajouts spectaculaires sur la ligne d’horizon. Et de nuit le spectacle est fascinant.
 
 
Ne manquez pas le quai West India, ses entrepôts rénovés et le Museum of London Docklands gratuit et passionnant.
 
 
Le Crossrail Place roof Garden, et son improbable jardin suspendu .
 
 
One Canada Square, cœur du centre financier et l’immense centre commercial au sous-sol de la station de métro moderne.
 
Le Jublilee Park et sa fontaine en cascade sous l’ombrage des Ginkos biloba.
 
Les nombreux bassins et leurs animations nautiques aux airs balnéaires.
 
 
Et enfin les bords de Tamise qui offrent des perspectives changeantes sur la city puis sur Greenwich et le calme et la quiétude loin de l’agitation.
 
 
Canary Wharf est un quartier d'affaires privé d'une quarantaine d'hectares développé dans l'est londonien.
 

 
Il se trouve sur l’Isle of dogs, l’île aux chiens, dans un méandre de la Tamise. Ce quartier fut le grand centre portuaire londonien les docklands. Son nom vient de l’espagnol puerto canario car les marchandises qui en sortaient était envoyées aux îles Canaries.
 
 
Ces quais très actifs du temps de la splendeur du port de Londres étaient quasiment à l'abandon depuis les années 60. C'est à cette époque que le commerce maritime s'est effectué par porte-conteneurs qui ne pouvaient plus arriver jusqu'à Londres.
 
 
Lorsque la City s'est révélée trop exigüe, Canary Wharf est devenu progressivement à partir des années 90 une prolongation de la place financière.
 
 
Le quartier appartient à un consortium d'investisseurs canadiens et qataris.
 
Aujourd'hui 115 000 personnes y travaillent.
 
Pour y aller :
Métro : Canary Wharf par la Jubilee line
Bateau : Thames clipper Canary Warf pier
Croisières sur la Tamise
Croisières sur la Tamise
 
 
Le bateau bus, un moyen original pour découvrir la ville sous un autre angle.
 
Cela permet d’avoir une vue d’ensemble de nombreux monuments de la Capitale tant l’histoire de Londres est liée au fleuve.
 
 
Plusieurs compagnies touristiques proposent des circuits de Westminster jusqu’à la Tour de Londres et Greenwich. Un guide commente souvent de manière savoureuse les différents points de vue.
 
Mais il existe un service de navettes fluviales comprenant 6 lignes RB pour River Bus que l’on peut emprunter avec son Oyster card.
 
 Il s’agit des River Bus MBNA Thames Clipper.
 
 
Pas de commentaires ni de places en toit terrasse, mais un bateau bien équipé aux sièges confortables et restauration rapide possible et quelques places à l’extérieur à l’arrière du bateau.
A partir du Tower Bridge le bateau fait des pointes de vitesse à 65Km/h.
 
 
La RB1 part de Westminster Pier pour aller jusqu’à North Greenwich.
Avec des bateaux toutes les 20mn de 6h à 23h et de nombreux arrêts le long des Piers.
 
 
La RB2 le Tate to Tate, de Saint George Warf près de la Tate Britain à Bankside Pier à coté de la Tate Modern.
Avec une fréquence de 40mn de 9h30 à 18h30.
 
 
 
La RB6 part de Putney Pier jusqu’à Canary Warf Pier du lundi au vendredi de 6h à 9h30 à Putney et retour de Canary Warf de 17h15 à 21h.
 
 
Attention de bien penser à valider sur les bornes son Oyster card au départ et à l’arrivée.
 
 
Possibilité de réserver sur internet ou au guichet un ticket river roamer Thames Clipper qui permet de voyager en illimité sur une journée pour faire du Hop-off Hop-on.
 
 
On peut monter sur le bateau avec ses bagages, poussette ou vélos.
 
Les tunnels sous la Tamise
 
Les tunnels sous la Tamise
 
Très vite la nécessité de relier les 2 rives du fleuve c'est fait sentir, mais de grands navires empruntaient la tamise, d'où l'idée  de creuser un tunnel sous le fleuve.
 
 
 
The thames tunnel
 
 
Le premier tunnel sous la Tamise fut réalisé par Marc Isambard Brunel, un ingénieur d’origine française. Il est long de 396m et à 23m de profondeur.  Les travaux démarrèrent en 1825 et durèrent 17 ans, après de nombreux contretemps, des inondations et 6 morts !  
 
 
Son ouverture rencontra un succès extraordinaire, plus d’un million de personnes vinrent visiter l’ouvrage, et la bonne société victorienne s’y donnait rendez-vous pour des soirées et des soupers.
 
Aujourd’hui, il sert de passage pour le métro, mais on peut le visiter en se rendant au musée Brunel à Rotherhithe, situé dans l’ancienne salle des machines. 
 
Tous les mois des concerts y sont organisés.
 
Greenwich foot tunnel
 
Le Greenwich foot tunnel relie Greenwich à Island gardens sur l’Isle of Dog.
 
 
Construit en 1899 par sir Alexander Binnie, il permettait aux dockers de la rive sud de se rendre sur leur lieu de travail.
 
 
A chaque extrémité un bâtiment circulaire en briques rouges, abrite un ascenseur et un escalier qui descendent à 15m de profondeur.
 
 
Le tunnel, habillé de carreaux blancs, uniquement piéton, permet sur 370m de marcher sous l’eau de la Tamise !
 
 
Si vous êtes à Greenwich n’hésitez pas à l’emprunter pour bénéficier d’une magnifique perspective, chère à Turner, sur Old Royal Naval College et l’observatoire ou pour prendre le DLR et retourner à Londres
Les ponts de Londres
Les ponts de Londres
 
Depuis Tower Bridge remontons le fleuve jusqu’au pont d'Hammersmith.
 
 
Jusqu’en 1750 un seul pont permettait de franchir le fleuve, le London Bridge qui existe à cet endroit depuis l’an 50. Aujourd’hui 33 ponts enjambent la Tamise entre la mer et Richmond.
 
Tower Bridge
 
 
C’est le pont emblématique de la capitale anglaise avec sa silhouette caractéristique.
 
Situé près de la Tour de Londres dont il tire son nom et du City Hall sur la rive sud, c’est un pont basculant qui permet le passage des bateaux.
 
 
Ouvert en 1894 après 8 ans de travaux, il a été conçu par John Wolfe Barry et Horace Jones pour désengorger le trafic.
 
Son architecture particulière de style néogothique comporte deux tours de 45m de hauteur qui contiennent la machinerie du tablier ouvrant.
 
 
Depuis 1982, la machinerie et la passerelle supérieure avec son plancher de verre, qui contiennent un musée sont accessibles au public: Tower Bridge Experience.
 
 
Le pont s’ouvre en moyenne deux fois par jour.
 
London Bridge
 
 
 
Les romains bâtirent un pont en bois à l'emplacement du London Bridge en l’an 50 car les bateaux pouvaient remonter le cours grâce à la marée et c'était l'endroit le plus étroit et stable pour franchir le fleuve.
 
 
Au moyen âge un pont en pierre à 19 arches fut édifié puis au cours des siècles il fut fortifié et bâti. C’est là, sur une pique, que les têtes des condamnés étaient exposées comme celle de William Wallace.
 
 
 
Le pont actuel date de 1973. Conçu par Harold King, il mesure 269m de long. Sous le pont, le London Bridge Experience reconstitue une partie de l’histoire de Londres.
 
Southwark Bridge
 
 
Le premier pont date de 1819, remplacé par un nouveau pont à 5 traverses en acier en 1921.
 
 
Il apparait dans le film Harry Potter et l’ordre du phénix et dans Mary Poppins.
 
Millenium Bridge
 
 
Le Pont du Millenium est un pont suspendu réservé aux piétons qui relie la Tate modern sur la rive gauche à St Paul Cathedral sur la rive droite et offrant une des plus belles vues sur la cathédrale.
 
 
Il s’agit d’une passerelle en acier novatrice constitué de trois sections principales de 325m de longueur et 4m de largeur dont les câbles de suspension ont été tendus au-dessous du niveau de la plate-forme pour privilégier la vue. Conçu par Foster et associés et Sir Anthony Caro.
 
 
 Inauguré en 2000, il était le premier pont construit à Londres depuis le Southwark Bridge inauguré en 1921. Mais à cause d’un phénomène de résonnance il a fermé 3 jours après pour ne rouvrir qu’en 2002.  
 
 
Ce mouvement de balancement lui a valu le surnom de Wobbly Bridge (pont bancal).
Il apparait dans Harry Potter et le Prince de sang mêlé et dans les gardiens de la galaxie.
 
Blackfriars Bridge
 

 
Le premier pont date de 1769, le pont actuel conçu par Joseph Cubitt est de 1869 et élargi en 1910. Il relie les Inn’s of Court et OXO Tower.
 
 
 
Constitué de 5 arches en fer forgé, ces travées et piles sont alignées au pont ferroviaire démoli qui le jouxte.
 
 
Les piliers présentent des sculptures d’oiseaux et une statue de la reine Victoria à qui le pont est dédié. Les deux extrémités du pont ont une forme de chaire en référence à la capuche noire des frères Dominicains dont il tire son nom.
 
Waterloo Bridge
 

 
Le premier pont sur le site a été édifié en 1817, et reconstruit ensuite vers 1920 par Giles Gilbert Scott.
 
 
C’est le seul pont de Londres à avoir été endommagé par les bombardements de la seconde guerre mondiale, et il a été restauré par les femmes.
 
 
Il a servi de point d’observation à de nombreux peintres tels Monet, Turner ou Constable.
 
Hungerford Bridge ou Charing Cross Bridge
 
 
Le premier pont construit par Brunel a été remplacé par le pont actuel destiné au trafic ferroviaire.
 
 
Il est flanqué de deux passerelles piétonnières rajoutées en 2002 et suspendues par des haubans inclinés vers l’extérieur, les Golden Jubilee Bridges.
 
 
Westminster Bridge
 
 
Un premier pont en 1740 permettait de relier le palais de Westminster au County Hall. Le pont actuel de Thomas Page, qui offre un panorama incroyable, date de 1862.
Composé de sept arches ouvragées son élégance a été vanté par le poète William Wordsworth.
 
 
La couleur verte du fer forgé est de la même teinte que celle des sièges de la Chambre des Communes.
 
 
 
La forme de l’ombre portée de la balustrade est souvent captée et partagée sur les réseaux sociaux !
 
 
Lambeth Bridge
 
 
Il se distingue par sa couleur rouge faisant référence aux sièges de la Chambre des Lords.
 
 
Composé de 5 arcs en acier, il présente aux extrémités des obélisques portant un ananas rendant ainsi hommage à John Tradescant censé avoir rapporté le premier ananas en Angleterre.
 
 
Vauxall Bridge
 
 
Construit en 1906 c’est l’un des ponts les originaux de Londres avec sa structure rouge et or en granite et acier
 
 
et la présence de majestueuses statues du sculpteur Pomeroy représentant l’Agriculture, l’Architecture, la Poterie, l’Education …
 
 
Chelsea Bridge
 
 
C’est un pont suspendu moderne, autoancré, de Topham Forrest, en 1937, pour remplacer celui de 1858. Lors de sa construction de nombreux vestiges romains dont le fameux bouclier de Battersea laissent penser qu’il s’agit du lieu de traversée de la Tamise par les troupes de Jules César.
 
Il est situé à proximité du Royal Chelsea Hospital.
 
Albert Bridge
 
 
Construit en 1873 par Rowland Mason Ordish, ce pont victorien à l’architecture audacieuse est une combinaison d’un pont suspendu et pont à haubans.
 
 
Peint en rose, bleu et vert pour accroitre sa visibilité dans le brouillard, sa silhouette est soulignée par des LEDs à la nuit tombée offrant un spectacle photogénique.
 
 
Il a été filmé par Stanley Kubrick dans Orange mécanique.
 
 
Battersea Bridge
 
 
Depuis 1772 un pont relie Battersea et Chelsea. C’est le plus étroit des ponts de Londres avec 5 traverses en fer forgé et acier disposées en porte à faux sur des piliers en granite.
 
 
Il date de 1886 et a été conçu par Joseph Bazalgette.
 
Wandsworth Bridge 
 
 
Le premier pont de 1873, a été reconstruit en 1940 et peint en nuances de bleu comme camouflage contre les raids aériens. Conçu par Thomas Peirson Franck c’est le moins remarquable des ponts de Londres !
Il marque la limite de la limitation de vitesse inférieure appliquée sur la Tamise.
 
Putney Bridge
 
 
Le pont construit en 1886 par Joseph Balzagette remplace le pont de 1729 qui était le deuxième pont construit sur la Tamise après le London Bridge.
C’est une structure en 5 travées construite en pierre et granite de Cornouailles. C’est le point de départ de la fameuse course The Boat Race.
 
Hammersmith Bridge
 
 
C’était en 1824 le premier pont suspendu de Londres. Le pont actuel de 1887 a été conçu par Joseph Balzalgette.
 
 
Elégant, paré de vert une plaque habille le pont en l’honneur du lieutenant Charles Campbel Wood qui en 1919 se jeta dans le fleuve pour sauver de la noyade une femme et qui succomba du tétanos suite à ses blessures.
 
 
En 2000 il subit un attentat de l’IRA avec l’explosion d’une bombe.
 
 
 
Sainte Katharine Docks, enclave de charme à côté de Tower Bridge
Sainte Katharine Docks
 
 
Juste derrière l’effervescence touristique qui règne à la Tour de Londres et sur le Tower Bridge, se cache une petite enclave de calme et de charme.
 
 
Un petit port de plaisance se niche entre les bâtiments résidentiels construits lors de la réhabilitation des docks après leur fermeture.
 
 
Accessible en bateau depuis la Tamise par une petite écluse, il offre aux piétons une promenade de pontons en petits ponts, le long des trois bassins qui le constitue.
 
 
Le lieu a servi depuis le moyen âge, au déchargement des marchandises provenant des bateaux qui remontaient la Tamise.
 
 
Il a été aménagé en dock pour permettre le stockage dans des entrepôts des marchandises les plus précieuses comme les épices en 1828, ou l'ivoire.
 
 
Mais les bombardements de la seconde guerre mondiale et la crise entrainèrent la fermeture et l’abandon du site.
 
 
Une rénovation de standing, d’habitats haut de gamme, pour une population aisée a permis de créer une marina élégante où les petits voiliers rutilants et les quais fleuris apportent une atmosphère paisible.
 
 
C’est pour le promeneur un espace insolite, chaleureux et agréable à l’image du Dicken’s Inn’s un entrepôt à épices du 18ème siècle, bardé de bois et fleuri, transformé en pub accueillant par un des petits fils du célèbre écrivain.
 
London Bridge, témoin de l'histoire de Londres
 
London Bridge, témoin de l’histoire de Londres
 
C’est là que le premier pont enjambant la Tamise fut construit.
 
Pont en bois (55-1209)
 
 
Le premier pont en bois fut construit par les romains sur une terrasse plus stable pour franchir la Tamise vers l’an 55. Il fut à l’origine du développement de la cité Londinium et de Southwark sur la rive nord.
Ce pont fut détruit de nombreuses fois au cours du temps ; lors de la révolte de la reine Boudicca, lors des invasions saxonnes et au cours de nombreux incendies.
 
Old London Bridge (1209-1831)
 
 
C’est sous le règne du roi Jean qu’un pont en pierre apparut. 33 ans de construction furent nécessaires. Il comportait 19 arches espacées de manière irrégulière, un pont levis et des postes de garde à chaque extrémité. Véritable quartier fortifié, il supportait des habitations, des boutiques et même une chapelle !
Pendant 250 ans, la tête des condamnés à mort était exposée sur la porte sud du pont, dont celle de Robert Wallace.
 
 
En 1762 les habitations furent démolies pour augmenter la fluidité du trafic car il restait le seul point de franchissement de la Tamise. Le maire de Londres décréta que les véhicules en provenance de Southwark rouleraient à gauche, ceux en provenance de la City à droite. L’origine de la conduite à gauche des britanniques ?
Mais la structure médiévale restait trop étroite.
 
New London Bridge (1831-1967)
 
 
Au début du 19ème siècle, 30m en aval, John Rennie bâtit un pont en pierre de 5 arches. Mais trop fréquenté le pont s’enfonçait et devenait instable. Pour financer son remplacement, le common council of the City of London mis le pont en vente. Il fut acheté par un américain Robert Mac Cullock et reconstruit à Lake Havasu City en Arizona. La légende dit qu’il pensait acheter le Tower Bridge !  
 
Modern London Bridge (1973-actuel)
 
 
Le pont actuel conçu par Lord Halford a été inauguré par la reine Elisabeth II. Il comporte 3 arches en béton et si ce n’est pas le pont préféré des londoniens et des touristes, il demeure la star des enfants puisqu’une comptine lui est dédiée London Bridge is falling down, falling down, falling down ….
London Wetland Centre, oasis de la vie sauvage au cœur de Londres
London Wetland Centre
 
Une oasis de la vie sauvage au cœur de Londres
 
 
Nichée dans une anse de la Tamise, à côté de Putney, London Wetland Centre est une réserve naturelle entièrement créée par l’homme.
 
 
En effet ce projet de conservation de la vie sauvage est le fruit de la vision de sir Peter Scott qui imagina en 1989, la transformation de 4 réservoirs d’eau en une oasis de protection de la vie sauvage en zone humide.
  
 
Véritable écrin de verdure au milieu de la ville, cette vaste étendue d'eau et de canaux regroupe de nombreuses espèces d’oiseaux, grenouilles, reptiles, loutres et autres animaux aquatiques.
 
 
Elle attire les oiseaux migrateurs, et participe à la conservation d’espèces en voie d’extinction.
 
 
C’est un lieu incroyable pour observer les oiseaux, les libellules aux couleurs chatoyantes, les loutres joueuses et la flore des marais.
 
orchidée des marais
 
En parcourant les chemins qui serpentent entre les lacs, les prairies et les jardins vous découvrirez six caches pour l’observation de la faune,
 
 
dont la Peacock Tower de trois étages qui offre une vue à 360 degrés sur la réserve et Londres en ligne d’horizon.
 
 
N’oubliez pas vos jumelles, possibilité de location à l’accueil.
 
 
Des espaces ludiques et bien pensés sont à la disposition des enfants.
 
 
C’est un lieu parfait pour une journée en famille, pour les ornithologues amateurs, ou pour se ressourcer et oublier la vie trépidante de la ville.
 
 
 
 
 
Cérémonie du dénombrement des cygnes
Swann Upping   
 
 
Depuis le 12ème siècle, chaque année pendant la troisième semaine de juillet, se déroule la cérémonie du dénombrement des cygnes.
 
En effet tous les cygnes non marqués appartiennent à la couronne britannique, et le souverain porte le titre franco-anglais de Seigneur of the Swans !
 
 
humberpike Queen-meets-swan_1446784i
 
Associé à ce titre deux charges royales sont remplies par le Warden of the Swans et le Marker of the Swans, respectivement le surveillant et le marqueur des cygnes.
 
A l'origine cette pratique permettait d'assurer aux banquets royaux la présence de cygne au menu, considéré comme un plat de roi !
 
De nos jours cela permet un suivi et la protection de l'espèce.
 
Colin Smith / Swan Upping beginning at Sunbury Lock
 
Au cours de cette cérémonie, Le Warden et le Marker, dans leur uniforme d'apparat, remonte la Tamise et ses affluents dans des barques à fond plat pour peser, baguer, vérifier la bonne santé des oiseaux.
 
Traditionnellement le recensement s'accompagnait d'un marquage, une encoche sur le bec.

Visiter Londres

 Adhésion Calendrier Identification

Nos partenaires